Rechercher

L'écho des poétesses !

Dernière mise à jour : 1 mai 2021

Voici une revue de poésie engagée à honorer la place des femmes de tout horizon, dans le monde des mots.

soeurs-revue-poésie

Waouh ! Une revue de poésie intitulée : "sœurs".

Il ne m'en fallait pas plus pour me toucher en plein cœur.


Ce mot qui me fait tant rêver de ce lien que je cherche à créer depuis tant d'années. Ainsi relié aux poèmes de femmes issues des quatre coins du monde, il a suscité en moi un vif élan. Celui de plonger dans cet écrin de sororité.


Seulement, je ne me doutais pas de l'écho que j'allais ressentir...




Un recueil manifeste


Dans ce premier numéro, qui prend des allures de recueil-manifeste, l'accent est mis sur les poèmes qui abordent ce qu'est l’écriture.

Avoir accès à ces pépites nées de la plume d'autant de femmes de tout horizon et de toute époque est juste incroyable ! Certains poèmes ont d'ailleurs bénéficié d'une traduction inédite !


Selon moi, les poèmes révèlent l'âme de la langue et leur traduction permet de nous en approcher à petit pas feutrés. Je me suis sentie vraiment honorée et privilégiée de pouvoir entrer dans le monde des mots de ces poétesses haïtienne, syrienne, brésilienne, russe, anglaise, française, franco-tunisienne, américaine, africaine, marocaine, polonaise, chinoise et algérienne.


Parce que le monde des mots abolit les frontières et consume la frise du temps, la lecture de poèmes nous relie dans le présent. Nos vécus, aussi différents et éloignés soient-ils, se retrouvent et se rassemblent grâce à la puissance des émotions qui les imprègnent. L'émotion se faisant l'encre des mots.


Je me suis donc, naturellement sentie reliée à toutes ces femmes... comme si je sentais en moi la résonance de leurs histoires. L'écho m'a fait ressentir des émotions dont je ne me croyais pas porteuse. C'est en cela, à mon sens, que réside toute la puissance de la poésie !


Pour vous faire humer le parfum de cet ouvrage, voici la fragrance d'une poétesse Haïtienne :

Des dessins, eux aussi, poétiques


La mise en page, sobre, donne la primeur aux poèmes. Les illustrations, elles, enveloppent ces derniers de la délicate puissance féminine. Les traits suggestifs de Marie Fré Dhal donnent aux dessins une dimension poétique, allusive. En mêlant avec une infinie tendresse le féminin au végétal, c'est toute la métaphore de l'éclosion et du fleurissement qui s'éveille.


C'est avec émotion et conviction, vous l'aurez compris, que je soutiens le lancement de cette revue. Ouvrage ô combien nécessaire pour honorer la place des femmes dans le monde des mots.


Ah oui, j'oubliais ! Son petit format et sa souplesse font que l'on peut le glisser partout... Et sa publication trimestrielle laisse le temps aux poèmes de résonner en nous de mille façons... et de les répandre autour de nous...


Voici le lien pour vous le procurer : https://www.revuesoeurs.fr


Enjoy ;-)